Avantages d’une filière à biorotors pamco®

Une maintenance en toute sécurité

Grâce à son mode de construction avec un arbre creux et seulement 2 paliers d’appuis aux extrémités, les points de graissage d’un biorotor pamco® sont accessibles en toute sécurité depuis l’extérieur du réacteur biologique.

Le graissage des paliers d’un biorotor pamco® ou le remplacement des cartouches de graisses se fait en toute sécurité, machine en fonctionnement.

A aucun moment l’opérateur ne doit intervenir dans les auges. Les trappes prévues dans la couverture au dessus des biorotors sont des trappes d’inspection de l’état des modules (degré de recouvrement par la biomasse épuratrice). Les biorotors pamco® sont conçus de telle façon qu’il n’y ait aucun risque de chute dans le réacteur.

Une résistance aux à-coups et aux variations de charge optimale

Les stations d’épuration à biorotors pamco® résistent remarquablement aux à-coups et aux variations de charge. Le rendement retrouve sa valeur initiale quelques heures seulement après la perturbation. Les fluctuations de charges polluantes sont considérablement amorties par accumulation du substrat (mise en réserve) dans les cellules bactériennes.

Des performances épuratoires élevées

Avec les biorotors pamco®, vous éliminez la pollution carbonée, mais vous pouvez également traiter l’azote. En effet, à faible charge, la nitrification se produit automatiquement dans les derniers étages. Une recirculation vers un étage anoxie de tête (à biomasse fixée également) peut être pratiquée en vue de réaliser une dénitrification de l’effluent.

Afin de garantir les performances épuratoires, le support des biorotors pamco® est judicieusement réparti sur 2 à 4 étages en série. La surface totale mise en œuvre dépend des performances à atteindre (environ 8 g DBO5/m².j pour une élimination du C seul et 4 g DBO5/m².j  en cas de nitrification).

Une optimisation de vos coûts d’exploitation

Les coûts d’exploitation d’une filière à biorotors pamco® sont les plus faibles de tous les procédés intensifs d’épuration :

  • étant donné le peu de moteurs mis en œuvre et les faibles puissances nécessaires, la consommation d’énergie de la filière à biorotors est très faible
  • le peu d’équipements mis en œuvre ne nécessitent que très peu de surveillance, donc les frais de personnel sont aussi très faibles
  • les boues très bien minéralisées sont digérées sur place dans le décanteur-digesteur ; leur production est donc très faible également

Une roue à godets pour réduire les coûts d’investissement

Idéalement, en cas de terrain plat, une roue à godets sera fixée sur l’arbre du biorotor pamco® afin de relever le niveau de l’eau avant passage vers le clarificateur afin de limiter la profondeur d’enfouissement de cet ouvrage donc les coûts d’investissement.

Un variateur de fréquence aux multiples avantages

Un variateur de fréquence est prévu pour régler la vitesse de rotation des biorotors pamco®. Avec ce variateur de fréquence :

  • vous pouvez, si nécessaire, provoquer un arrachement du biofilm par cisaillement dans l’eau, en augmentant momentanément la vitesse de rotation (accélération du curage après une forte charge par exemple)
  • vous opérez un redressement du cosphi donc vous économisez de l’énergie
  • vous gérez mieux les redémarrages après arrêts prolongés

Une excellente intégration paysagère

Du fait de la disposition horizontale et non verticale du média support, les stations d’épuration à biorotors pamco® ne nécessitent pas la construction d’ouvrage en hauteur. Au contraire, les ouvrages sont idéalement enfouis pour une parfaite intégration paysagère.