Conseils pour l’exploitation et la maintenance

Les points de surveillance de tous les biorotors ou biodisques sont :

  • les arrêts prolongés (coupure de courant par exemple)
  • le bouchage du support
  • la solidité mécanique de la construction
  • le graissage des paliers

Le biorotor pamco® répond de la façon suivante à ces points de surveillance :

Arrêts prolongés

En cas d’arrêts prolongés, le biofilm émergé sèche et il se crée un déséquilibre de poids sur le biorotor. Lors du redémarrage du biorotor le déséquilibre de couple (balourds) peut être trop important et entraîner des casses mécaniques.

Solutions pamco® :

  • un dispositif de mesure du couple est installé afin d’arrêter l’équipement sur un seuil de couple trop haut
  • au-delà d’un temps d’arrêt trop long, une vidange des auges est pratiquée ( pompe à demeure, vanne manuelle ou automatique, …)
  • utilisation d’un variateur de fréquence pour un redémarrage en douceur pour la mécanique après un arrêt

Bouchage du support

Certains biorotors mal conçus, insuffisamment protégés contre les flottants ou dimensionnés trop ‘juste’  peuvent se boucher par des déchets ou par un excès de développement de biomasse.

 

 

Solutions pamco® :

  • toujours largement dimensionner le décanteur-digesteur
  • placer une paroi pare flottants à la sortie du décanteur-digesteur
  • éviter de perturber la zone de décantation du décanteur-digesteur par la remontée des bulles de gaz de fermentation
  • éviter une charge polluante trop importante au niveau du 1er étage du biorotor pamco®
  • disposer le média support autour de l’axe de telle façon que les chenaux émergent de la surface de l’eau perpendiculairement à celle-ci lorsque le média quitte le liquide ; cela permet un drainage de l’eau ainsi qu’un égouttage et curage du biofilm

Avec toutes ces précautions, il n’y a aucun risque de bouchage même avec un support de type alvéolaire.

Solidité mécanique de la construction

Le cœur du réacteur biologique étant le biorotor, il est important que cet équipement, essentiellement mécanique, soit le plus solide et le plus pérenne possible.

 

 

Solutions pamco® :

  • le biorotor pamco® est d’une conception mécanique simple, robuste et éprouvée
  • le biorotor pamco® existe depuis plus de 30 ans et a connu des améliorations au cours du temps dans son mode de construction/d’assemblage et dans le choix des ses matériaux constitutifs
  • en standard, les matériaux utilisés sont :
    • axe central creux en acier doux ST37 avec coating epoxy 300 µm ; l’axe n’est pas immergé dans l’efffluent
    • bouts d’arbre plein en acier ST57.2 non revêtu
    • média support de type alvéolaire (différentes densités) en polypropylène (PP)
    • structure de fixation du support à l’arbre en inox
  • prise en compte de sécurités importantes dans le dimensionnement, spécialement de l’arbre central
  • suivi d’un mode opératoire de construction et de contrôle très rigoureux

Les biorotors pamco® sont sans aucun doute les biorotors les plus industriels et les plus costauds du marché.

Graissage des paliers

Un graissage régulier des paliers est nécessaire pour une bonne lubrification des bouts d’arbres de l’axe central.

 

 

 

Solutions pamco® :

  • du fait de l’utilisation d’un axe central creux, seulement 2 points d’appui, donc 2 paliers sont nécessaires, même pour des biorotors très longs (10 m)
  • il n’y a donc pas de paliers intermédiaires entre 2 étages difficiles d’accès
  • fourniture de dispositifs de graissage automatique (à cartouche idéalement)
  • le graissage des paliers et toutes les opérations de maintenance courantes se font depuis l’extérieur, sans devoir rentrer dans le réacteur biologique, donc sans risque pour l’opérateur